Retour aux articles

Dans l’immobilier, la plupart des gens tiennent généralement compte des deux mêmes facteurs lorsqu’ils réfléchissent à leur retour sur investissement. 

Tout d’abord, il y a l’appréciation du bien, c’est-à-dire l’argent que vous gagnez au fil du temps à mesure que le bien prend de la valeur. Ensuite, il y a le flux de trésorerie du bien, c’est-à-dire le montant des revenus locatifs qui restent chaque mois après le paiement de vos dépenses (hypothèque, taxes, assurance, frais de copropriété, entretien, etc.).

Mais il y a aussi une autre facette que la plupart des gens ne prennent pas en compte lorsqu’ils envisagent un premier investissement immobilier. 

Si vous avez loué une propriété, vous savez que le locataire vous paie un loyer chaque mois. Vous savez également que vous avez une hypothèque à payer. Cependant, le « facteur caché » auquel les gens pensent rarement est le remboursement du capital.

Qu’est-ce que cela signifie? Eh bien, votre hypothèque est à deux niveaux. Il y a la partie capital et la partie intérêts. Les deux parties sont généralement partagées à parts égales, en termes de montants relatifs.

Puis, à mesure que vous remboursez votre prêt hypothécaire, vous remboursez plus de capital et moins d’intérêts. Ainsi, les trois parties du calcul de votre rendement immobilier sont : l’appréciation, le flux de trésorerie et le remboursement du capital.

Lorsque les clients demandent, « Combien d’argent vais-je gagner? Quel est mon retour sur investissement? » Nous leur demandons quels sont les facteurs qu’ils prennent en compte, car chaque investisseur a une façon différente de voir les choses. Certains s’intéressent aux flux de trésorerie, d’autres ne s’intéressent qu’à l’appréciation, et inversement.

Quelle est, selon vous, la partie la plus importante d’un investissement immobilier? Laquelle vous parle le plus? Répondez dans les commentaires ou communiquez avec notre équipe, nous sommes toujours heureux de parler d’investissement!

Partager :